On sait maintenant que les chiens et les chats peuvent souffrir d’angoisse de séparation (ADS) issu bien souvent de relations ainsi que de comportements inadéquats entre l’humain et l’animal. On estime que 30 % des chiens souffrent d’un certain degré d’ADS, ce qui fait en sorte que ce soit le trouble le plus courant chez les chiens. Par contre, ce trouble est beaucoup plus rare chez les chats. L’ADS est un phénomène contemporain et ne se retrouve que très rarement en nature où les règles d’échange, d’attachement de même que d’apprentissage sont à la base des relations entre les individus d'une même meute ou clan.

Un animal qui présente de l’ADS démontre différents troubles de comportement dès qu’il est laissé seul dans la maison ou quand sa routine est modifiée. L’élimination de l’ADS n’est pas impossible. Elle se fait graduellement, généralement en concomitance avec un suivi professionnel et souvent avec la prise de médicament. Pour tout propriétaire d’un animal atteint d’ADS, il est important de modifier certains comportements qui risquent de créer un renforcement négatif accentuant ainsi l’anxiété de l’animal.

 

ADS du chat 

Photo gracieuseté de catsonics.com

Les chats peuvent ressentir de l’anxiété une fois adulte lorsqu’on les a séparés trop tôt de leur mère, lors d’un sevrage précoce ou lorsqu’on les achète dans une animalerie. S’ensuit des signes d’ADS en l’absence de son maître tel que :

  • Défécations et urinations à l’extérieur du bac à litière
  • Miaulement excessif
  • Recherche constante de la présence du maître
  • Refus de manger
  • Reste caché toute la journée

 

ADS du chien

Le chien peut souffrir d’ADS suite à un changement de maître ou à un changement drastique dans l’horaire et/ou dans la routine de ce dernier. Les chiens des refuges peuvent également ressentir de l’anxiété car ils ont une peur constante de se faire abandonner. Les troubles de comportements observés sont ;

  • Vocalisation 
  • Grande agitation
  • Se promener sans arrêt
  • Destruction d’objets par griffures et morsures compulsives d’objets
  • Salivation démesurée
  • Défécation et urination dans la maison

Comment procéder

Première chose à faire, consulter un vétérinaire et un spécialiste en comportement animal ! Le vétérinaire pourra prescrire, si nécessaires, à votre animal des médicaments homéopathiques, naturels ou pharmaceutiques qui permettront de le détendre. Le spécialiste en comportement animal vous donnera tous les trucs pour éliminer les situations stressantes de même que ceux visant à l’amélioration de votre réponse à la réaction de votre animal. Il est important d’être persistant, peu importe le traitement choisi. L’utilisation d’un harnais antistress tel que le Thundershirt, s’avère aussi un outil intéressant

 

Voici quelques petites actions que vous pouvez prendre :

  • Changez les routines de chaque départ : Les préparatifs de départ ainsi que la façon dont vous vous comportez avant le départ peuvent déclencher l’anxiété. Habituez votre animal à vos absences  en pratiquant des entrées et des sorties de la maison répétitives, d’abord quelques secondes, puis des minutes, puis des demi-heures, etc. Ainsi, on banalise la source de stress, graduellement.
  • Enseignez à votre animal la relaxation : En tout temps, utiliser les récompenses de petites gâteries pour communiquer et renforcer les bons comportements à chaque fois que votre animal les réussit.
  • Soyez vraiment présent quand vous êtes là : un animal qui s’ennuie quand son maître est là risque de trouver le temps encore plus long en son absence. Avant de quitter pour la journée, passez du temps de qualité avec celui-ci en jouant avec lui afin de lui faire dépenser de l’énergie, physiquement et mentalement.
  • Établissez une relation plus saine entre lui et vous : votre animal doit être en mesure de vivre sans vous quelques heures. Quand vous êtes à la maison, ignorez ses demandes excessives d’attention
  • Laissez la télévision ou la radio et la lumière allumées pendant votre absence : De plus, à l'aide d'une minuterie, mettez en place un signal qui se déclenchera 15-20 minutes avant votre retour et qui avertira votre animal de votre retour. Pour les animaux qui ne supportent bien qu’une absence de quelques heures, mais pas plus, on peut demander à une personne d’aller voir l’animal de temps en temps dans la journée.
  • Luttez contre l'ennui et offrez un environnement stimulant : si vous êtes la seule source de plaisir pour votre animal, il est naturel que celui-ci n’aime pas trop vous savoir absent. Laissez des jouets stimulants disponibles pour votre animal ainsi qu’un bol intelligent du type Aïkiou pour sa ration de nourriture afin que celui-ci ait un casse-tête à déchiffrer pour se nourrir en votre absence.
  • Ne rassurez pas votre animal anxieux : Gardez un sang-froid en ne caressant pas votre animal anxieux ou en lui procurant des mots rassurants. Il est important de l’ignorer afin de ne pas encourager son comportement négatif. En rassurant un animal anxieux, on lui signifie qu’il a raison de dramatiser ce qu’il vit.
  • Utilisez une cage : Il n’est pas impossible de laisser votre chien dans une cage ou une petite pièce sécuritaire, avec couverture, jouets, eau, et un biscuit pour une partie de la journée. Cependant, il ne faut jamais utiliser une cage pour punir un animal ou si cela provoque de la panique chez lui.

Il est impératif de ne jamais en aucun cas punir un animal souffrant d’angoisse de séparation ! Cela ne fait qu’accentuer son anxiété et ses comportements indésirables. De la même façon, on ne devrait pas récompenser les chiens surexcités en leur donnant de l’attention tout de suite après être rentré à la maison. Il est préférable de laisser l’animal se calmer avant de le récompenser pour lui enseigner qu’il doit être calme s’il veut recevoir de l’attention.

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Références :
Aïkiou.com
Clinique vétérinaire de Beaumont 
Clinique vétérinaire Saint-Jean-Baptiste
Oven-Baked Tradition
Yummypets.com

Voici notre
SUGGESTIONS
de produits pour l'anxiété de séparation de votre animal