La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Votre chien ou votre chat s’est récemment mis à boire de manière excessive et votre vétérinaire constate que ce dernier a des symptômes de diabète sucré (DS), rassurez-vous. Cette affection est facile à traiter. Environ 1 animal de compagnie sur 200 souffre de cette maladie hormonale (endocrinienne) touchant les chiens, les chats et les humains. Le DS se manifeste surtout chez l’animal adulte. En gros, le DS est un débalancement du cycle du sucre (glucose) de notre compagnon qui n’arrive plus à réguler sa glycémie (quantité de sucre dans le sang) correctement et souffre ainsi d’un manque d’insuline. Le DS se développe graduellement. Si non traité, il peut avoir des conséquences graves sur le bien-être de votre animal et réduire considérablement son espérance de vie. Cependant, lorsque le diagnostic est précoce, la mise en place d’un traitement efficace permet de corriger nombre de symptômes.

 

Origines, causes et conséquences

L’origine du DS découle de plusieurs facteurs, tels que prédispositions génétiques, cycles hormonaux (chez la chienne) ou l’obésité (chez le chat). De plus, la prise de médicaments comme les corticoïdes peut augmenter les risques. L'hormone responsable de réguler le taux de sucre dans le corps s'appelle l’insuline. Cette hormone permet au corps de conserver un taux de sucre normal. Cette dernière est produite par des cellules du pancréas qui se situe près des intestins. Les deux principales causes du DS sont un pancréas malade qui ne produit pas suffisamment d’insuline et des cellules du corps qui n’arrivent plus à transformer (synthétiser) l’insuline. C’est l’excès de sucre en circulation et dans les tissus qui finissent par nuire à la santé. Donc avec un pancréas incapable de créer suffisamment d’insuline ou de cellules incapables d’absorber l’insuline, les concentrations en glucose trop élevées dans le sang (hyperglycémie) dérèglent l’organisme.

 

Le DS chez le chien

N’importe quel chien d’âge moyen ou âgé, peut un jour être touché par le DS. Par contre, les femelles non stérilisées sont plus à risque d‘être atteintes. Aussi certaines races semblent connaître un risque accru de DS :

  • beagle
  • cairn terrier
  • caniche
  • cocker anglais
  • doberman
  • golden retriever
  • labrador retriever
  • pinscher nain
  • spitz-loup                                         
  • teckels
  • west Highland white terrier (westie)

Outre des symptômes de soif accrues, on retrouve régulièrement chez le chien souffrant de DS la cataracte diabétique. La cataracte diabétique survient à cause que l’excès de sucre dans le sang finit par boucher certains petits vaisseaux de la rétine dans l’œil provoquant une destruction de zones rétiniennes. Parce que ces zones rétiniennes sont détruites, l’œil va naturellement développer d’autres vaisseaux de remplacement qui eux sont anormaux. Ceux-ci sont susceptibles de saigner et ainsi de faire baisser la vision jusqu’à une cécité complète.

 

Le DS chez le chat

Tous les chats, mâle ou femelle, peu importe leur âge ainsi que leur race, sont à risque de souffrir un jour de diabète sucré. La maladie atteint plus souvent les chats les plus âgés, obèses chroniques, mais tout spécialement les mâles castrés. On a observé une fréquence du DS plus élevée chez les chats birmans. Les complications à long terme du DS  sont principalement une faiblesse des membres postérieurs. En effet, une concentration élevée et prolongée de glucose dans le sang du chat provoque une altération des nerfs. Cette détérioration, entraîne une faiblesse et un handicap neuromusculaire se manifestant surtout sur les pattes arrières du chat diabétique. Conséquence, celui-ci ne peut plus sauter, il marche avec difficulté: on dit qu'il est plantigrade. Ce symptôme n’est pas douloureux et peut disparaître grâce à un traitement adapté.

 

Le traitement : des injections d’insuline

Pour contrôler le DS, on procède à des injections d'insuline et des contrôles réguliers du taux de sucre dans le sang de notre animal. Il est possible qu'on aille à donner une alimentation spéciale pour certains candidats. Les injections sous-cutanées sont faciles à faire et sans risque. Pour y arriver, on prépare dans une petite seringue une dose précise convenant aux besoins de notre animal. Cette seringue est munie d’une très petite aiguille adaptée à l’injection. Avant d’injecter, on expulse l’air dans la seringue en tapotant le corps de celle-ci puis en poussant doucement sur le piston. On installe notre animal dans un endroit calme. Si nécessaire, une autre personne peut le maintenir, le flatter, le rassurer et lui donner des récompenses pendant qu’on injecte l’insuline. Un pli de peau est doucement pincé entre les doigts tout en tirant la peau vers l’extérieur. Les injections se font soit sur le dos près des omoplates ou sur le flanc. L’aiguille est alors piquée dans la peau décollée, parallèlement au pli de peau. On appuie alors sur le piston sans bouger l’aiguille, pour injecter le contenu de la seringue. Ensuite on retire doucement l’aiguille. Voilà le tour est joué ! En pratique, c’est très simple et pas du tout douloureux. En réussissant à maîtriser de manière optimale le taux de glucose dans le sang, on peut réduire au minimum les complications à long terme du DS.

Donc si votre animal boit et urine énormément, qu’il maigrit, qu’il semble fatigué, qu’il marche sur les talons, qu’il voit moins bien, consultez votre vétérinaire pour éliminer la probabilité d’un DS. En examinant votre animal et en analysant son taux de sucre dans le sang, le vétérinaire saura rapidement vous indiquer si votre animal souffre ou non de diabète sucré.

Par ©Martine Lavallée B.A.A. et technicienne en santé animale-T.S. A.
www.facebook.com/martinelavalleetsa
http://martinelavalleetsa.wixsite.com/2015

Source: http://www.diabete-chien-chat.com.fr/

Voici nos
SUGGESTIONS
de produits pour
votre animal