La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Nous sommes présentement l’hiver et curieusement j’ai aperçu une dame tenant en laisse son goldendoodle fraîchement tondu et jasant avec une amie sur le coin de la rue, il faisant -20C… Ce chien n’avait plus aucune protection hivernale naturelle ni manteau pour le protéger contre froid, il frissonnait de tout son corps. Pourtant, cette propriétaire avait sans doute de bonnes intentions quand elle fit toiletter son chien. Elle pensait sans doute que celui-ci perdrait moins ses poils, qu’il ne va pas muer, qu’il serait plus confortable et que ça serait moins t’entretien pour elle. Or, on doit perdre ses réflexes humains d’anthropomorphisme où l’on croit connaître, sans savoir, les besoins de nos animaux de compagnie. Par exemple, saviez-vous que les chats et les chiens ne suent pas comme nous, de sorte que d’avoir la peau dénudée ne les aide pas à évacuer la chaleur, au contraire. Leur principal mode de refroidissement se fait en haletant. L’animal rasé se retrouve plutôt sans aucune barrière de fourrure contre la température ambiante, ce qui complique son travail d’autorégulation. (Lire la suite)