La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 © Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Ma passion pour les chats me vient, comme pour bien des gens, de mon enfance. J’ai récupéré depuis l’âge de 10 ans, environ une soixantaine de chats. Préférant sauver des vies, j’ai toujours privilégié les chats de type domestiques abandonnés qui sont donc bien souvent adultes. L’adoption et l’introduction de chats adultes sous un même toit, sont plus complexes et délicates que celles de chatons en bas âge. En effet, aucune formule magique ne garantit une introduction réussie ni même l’âge, le sexe et la race des chats car ils n'ont que très peu d'influence. Dans tous les cas, l’introduction d’un chaton âgé de 3 à 5 mois est normalement plus facile que celle avec des chats adultes. Finalement, la stérilisation est presque essentielle pour réussir une introduction sans heurt.

J’ai fait l’épreuve, ces six derniers mois, d’adopter un premier chat, puis un deuxième et finalement un troisième chat! Je voulais partager avec vous mon expérience qui, soit dit en passant, n’est toujours pas terminée. Je vous présente mes trois protégés.

 

Arthur

Le premier nouveau venu introduit dans notre maison n’a eu que très peu de problème d’adaptation. Au moment de son nous l’avons accueilli en septembre 2018 six mois après le décès de notre vieille chatte décédée des suites d’un lymphosarcome. Ainsi, pour Arthur, chat de d’un an et demi, castré et amputé du membre arrière gauche, la vie était belle dans notre maison vide! De tempérament timide et de petit gabarit, Arthur a vite apprécié la présence de 3 humains et 6 mains qui lui donnaient toute l’attention requise. 

Ce petit chat tigré avait l’habitude, avec ses anciens propriétaires, d’être toujours à l’extérieur. Nous voulions le garder à l’intérieur afin de lui éviter de se faire attaquer de nouveau par une autre bête car c’est à cause d’une attaque qu’il a perdu sa patte arrière. Cependant, nous avons été incapables de le garder dans la maison. Heureusement que nous habitons le centre d’un village et que mise à part les chevreuils, il n’y a pas de prédateurs et aussi très peu de voiture. Arthur, passe le plus clair de son temps à regarder par la fenêtre, à dormir dans la véranda et à courir après les chevreuils, un vrai spectacle!

 

Ninja

Ninja est un autre mâle d’environ deux ans trouvé l’été 2018 errant sur une ferme à Arundel. Difficile d’approche au début, il ne connaissait pas ni la gentillesse des humains ni leur habitations. Après s’être fait castré, vermifugé et vacciné il s’est finalement calmé. De juin à septembre 2018, il vit sur la ferme entouré d’autres chats, plusieurs animaux de ferme et beaucoup d’humains. Il apprend donc différent langage et fait ressortir son caractère curieux, affectueux et sociable. Par contre, il a ses limites et c’est important de reconnaître le langage corporel du chat pour déceler quand Ninja en a assez! Tout un caractère! En octobre 2018, il se joint à notre famille. 

Nous avions fait un premier essaie «à froid» chez nous entre Arthur et Ninja. Un rencontre qui a duré environ cinq heures et tout c’était merveilleusement passé! C’est rarissime une situation comme ça où deux mâles adulte s’entendent du premier coup! Nous étions choyez! Mais après m’être documenté, j’ai réalisé que notre méthode d’approche «à froid» était à proscrire. On a donc été BEAUCOUP plus prudent lors de l’intégration de notre troisième chat.

 

Innu

Trouvé durant la période des grands froids d’hiver en janvier 2019, Innu est un (autre) mâle, tout blanc, d’environ deux ans (peut-être plus) qui a clairement eu la vie dure. Il lui maque deux bouts d’oreilles et celle-ci sont remplies de mites d’oreilles (otacariose). Il a les joues épaisses comme les matous qui se sont battus toute leur vie peuvent avoir. C’est un chat massif, musculeux avec 6 doigts sur sa patte droite avant et 7 sur sa patte gauche avant. Il possède aussi 5 doigts sur ses pattes arrières.

Premières étapes, traitement des oreilles, vermifuge, traitement contre les puces, castration et vaccination. Ensuite, nous avons aussi traité nos autres chats contre les mites d’oreilles car elles sont contagieuses. Aussi, nous avons placé Innu isolé de nos autres chats dans le sous-sol de notre maison.

Pour s’assurer bien faire les choses avant de mettre mes chats ensemble, j’ai lu et me suis informée sur les méthodes appropriées pour l’introduction de nouveaux chats dans la maison.

 

Comment procéder?

Deux choses qui m’ont beaucoup aidées à procéder de façon adéquate, sont mes lectures et vidéo du spécialiste en comportement félin, l’Éduchateur. J’ai aussi fait l’achat de phéromones  pour m’aider dans ma démarche: deux diffuseurs avec les phéromones calmantes Feliway Friends qui permettent de réduire les conflits entre les chats d’un même foyer et qui corrige les comportements tels que les bagarres, les courses-poursuites, les blocages et les regards fixes, je les ai placés à des endroits passants de la maison. J’ai aussi utilisé le vaporisateur Feliway Classic qui permet d’apaiser mes chats lors de déplacements que j’ai vaporisé sur les objets comme le divan, les petits tapis et certains coussins. Par ailleurs, j’ai aussi suivi les conseils de base suivants pour éviter certaines erreurs.

À NE PAS FAIRE :

  • NE PAS dès notre arrivée à la maison avec notre nouveau chat, placer ce dernier devant le chat que nous possédons déjà.
  • NE PAS forcer un premier contact en prenant notre nouveau venu dans nos bras pour le porter vers l’autre chat de maison.
  • NE PAS les gronder quand ils feulent ou grognent.
  • NE PAS laisser nos chats se foncer dessus comme des fusées, ou faire le gros dos, ou commencer à «chanter»; ici, IL EST PRIMORDIAL DE LES SÉPARER avant qu’il y ait une attaque!
    Dans ce dernier cas, au lieu de soulever un des deux chats pour l’éloigner de l’autre, je préfère utiliser un coussin sur lequel j’ai vaporisé du Feliway Classic et qui est assez gros pour que quand je le place entre les deux chats, ces derniers se perdent de vue et sont distraits par mon action.

Les conseils de l’Éduchateur

En apportant un nouveau chat à la maison, c’est comme si nous disions à notre chat déjà domicilié chez nous : «Voici ton nouveau compagnon de vie; tu devras maintenant partager ton territoire avec lui, que ça te plaise ou non!». On aura beau avoir expliqué plusieurs jours avant l’introduction à notre chat initial qu’un nouveau s’en vient, ça reste un choc si on ne procède pas à une acclimatation. Voici les cinq étapes suggérées par l’Éduchateur :

  • Étape 1 : Assurez-vous que le nouvel arrivant est exempt de maladie et qu’il présente une excellente santé. Une visite chez le vétérinaire est donc fortement conseillée.
  • Étape 2 : Isolez le nouveau-venu dans une pièce comprenant de la nourriture, un bol d’eau et une litière. Laissez-le s’acclimater à son nouvel environnement, aux nouvelles odeurs et à la présence des autres chats. Cette acclimatation prend généralement quelques jours [moi j’ai pris 10 jours]. Durant cette période, il ne doit y avoir aucun contact entre les chats résidents et le nouveau chat.

  • Étape 3 : Périodiquement, échangez les chats de territoire : laissez le nouveau chat explorer la maison, alors que les chats résidents sont enfermés dans la pièce d’accueil. Remettez ensuite votre nouveau chat dans sa pièce et laissez vos autres chats se promener librement dans la maison. Répétez l’exercice. Cela a pour effet de permettre un mélange des odeurs félines. Pourquoi ne pas agrémenter le tout en disposant des gâteries un peu partout lorsque vous échangerez les chats? Cela a pour effet de créer des associations positives avec les nouvelles odeurs. Si vos chats tentent de se sentir par la fente sous la porte, laissez-les faire!

  • Étape 4 : Ne procédez pas à cette étape avant que le nouvel arrivant et les chats résidents ne soient calmes. L’expérience d’Éduchateur nous indique que plusieurs personnes, ayant tellement hâte de voir leurs chats se rencontrer et s’amuser ensemble, commettent l’erreur de passer trop rapidement à cette quatrième étape. Assurez-vous qu’un minimum de 3 à 7 jours a suivi l’adoption du nouveau chat avant de commencer cette étape. Vous mettez ainsi toutes les chances d’une introduction réussie de votre côté.

    Lorsque vous êtes prêt, offrez à vos chats la fameuse gâterie ou la nourriture sélectionnée pour chacun, puis déposez chaque bol à quelques mètres de distance de chaque côté de la porte fermée. Lorsqu’ils commencent à manger, ouvrez la porte de quelques centimètres. Il est très important que les chats puissent se voir sans pouvoir se toucher. Si vous avez peur que l’ouverture de la porte occasionne une bataille, vous pouvez installer une porte en moustiquaire dans le cadre de la porte de la pièce d’isolement. Ainsi, ils pourront se sentir sans se toucher. Sinon, assurez-vous simplement qu’aucun d’eux ne puisse s’y faufiler Si l’un des chats refuse de se nourrir lorsqu’il voit l’autre chat, éloignez les bols davantage jusqu’à ce que la distance soit suffisante pour que les individus soient confortables et mangent. À la suite de ce premier repas, répétez l’expérience le plus souvent possible (au moins deux fois par jour) en laissant la porte entrouverte de plus en plus longtemps et en rapprochant les bols graduellement.

    Si les chats grondent, feulent ou se donnent des petits coups de patte par l’ouverture de la porte, n’intervenez pas et éloignez les bols pour un certain temps. C’est une réaction normale : c’est leur façon de se parler et de commencer les négociations qui leur permettront d’établir les règles qui régiront leur relation.

    *Ne passez pas à la prochaine étape avant que les chats ne mangent normalement en présence de l’autre, c’est-à-dire qu’ils ne grondent pas, ne feulent pas et ne se donnent plus de coups de patte. Cela peut prendre d’une journée à deux semaines, selon le cas.

  • Étape 5: Ouvrez la porte complètement durant l’un de leurs repas et laissez les chats interagir entre eux. Encore une fois, ce repas doit être absolument délicieux, à un point tel qu’il doit motiver le chat à manger plutôt qu’à se soucier de la présence de l’autre. Il est possible qu’ils grondent, qu’ils feulent ou qu’une petite dispute survienne. Il est important de ne pas intervenir, et ce, même si vous jugez que l’un d’eux semble trop intimidant ou qu’il fait preuve d’injustice envers l’autre. Car cette négociation, même si elle est un peu violente, déterminera qui, parmi eux, aura le droit de se nourrir en premier, lequel aura possession d’un territoire spécifique en matinée, puis en soirée, etc. Plus vite cette négociation sera terminée, plus vite les choses rentreront dans l’ordre. En intervenant dans cette dispute, vous ne ferez que reporter les choses, et la discorde perdurera inutilement. Si la situation tourne au vinaigre et que vous n’avez d’autre choix que d’intervenir, ne tentez surtout pas de les séparer : lancez plutôt un petit coussin en leur direction ou tapez des mains sans les regarder. Ainsi, ils n’auront pas l’impression que vous vous mêlez de leurs affaires.

Utiliser les bienfaits du jeu

Le jeu est une merveilleuse façon de permettre aux chats d’apprendre à se connaître. Ils font ainsi des associations positives en présence des autres chats. Jouez beaucoup avec nos chats en groupe est très recommandé. Non seulement le jeu améliorera la relation entre eux, mais il solidifiera aussi la relation que vous avez avec tous vos chats, qu’il s’agisse des anciens comme du p’tit nouveau!

 

[1]https://www.feliway.com/fr

[2]http://educhateur.com/

[3]Utiliser la meilleure gâterie ou la nourriture préférée de tous les chats (nourriture en conserve, thon, poulet, gâterie commerciale ou même sa nourriture régulière, s’il en raffole).

 

Voici nos
SUGGESTIONs
de produits pour

votre animal