La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 @ Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Les vaccins constituent sans contredit l’un des outils les plus importants pour lutter contre les maladies infectieuses chez les animaux jusqu’à maintenant. Par ailleurs, protéger nos compagnons par la vaccination, c’est aussi protéger l’humain contre certaines maladies. En effet, certaines maladies présentes chez les animaux sont transmissibles à l’humain et celles-ci s’appellent les zoonoses. En contrepartie, beaucoup d’informations sans preuves scientifiques ont circulé ces dernières années à propos des risques associés à la vaccination. Pourtant, il y a davantage de bienfaits à la vaccination que d’effets négatifs. Les choix et décisions, concernant la vaccination de notre animal, doivent être pris en consultant notre vétérinaire afin que ceux-ci soient adaptés aux besoins de chaque individu.

 

Les vaccins protègent notre famille

La leptospirose et la rage sont deux zoonoses courantes qui peuvent être transmises des animaux à l’homme et vice-versa. Ces deux maladies peuvent toutes deux être la cause de sérieuses maladies ou de mort d’individus (animaux ou humains) contaminés. Donc quand on vaccine nos compagnons on protège sa famille, les autres animaux sains et nous-même.

Si notre animal ne sort pas à l’extérieur, il s’expose moins à des maladies infectieuses. Cependant, nous pouvons toujours ramener une maladie chez nous, sur nos vêtements ou en étant en contact à avec un animal malade. Il vaut donc mieux faire vacciner nos animaux d’intérieur contre les maladies de base. Aussi, si notre animal fréquente un salon de toilettage, une pension ou un parc pour chiens ou s’il y a urgence de le faire garder à l’extérieur de son milieu et notre maison, il est préférable de bien préparer son système immunitaire en le faisant vacciner sur une base régulière. Également, il se peut que notre chat ou notre chien de salon se glisse accidentellement à l’extérieur par une porte ouverte ou qu’un animal sauvage pénètre dans notre maison. Il est possible qu’il s’expose à un animal porteur du virus de la rage comme une chauve-souris ou un raton laveur ce qui peut s’avérer fatale. Voilà autant de bonnes raisons pour tenir les vaccins de notre animal à jour, même s’il vit à l’intérieur. Finalement, sachons qu’un chaton, un chiot ou vieil animal, est plus fragile, donc plus sensible aux maladies.

Les mécanismes des vaccins

Les vaccins suivent presque tous le même principe: stimuler les défenses immunitaires pour qu’elles produisent des anticorps qui soient en mesure de lutter contre une éventuelle infection. On injecte souvent sous la peau une petite quantité de solution mélangée à des virus transformés ou morts pour stimuler la production d’anticorps. Lorsque l’individu vacciné se retrouve en contact avec le «vrai» virus ou bactérie, le corps le reconnaît et réagit plus efficacement.

Nos animaux de compagnie peuvent recevoir leurs premiers vaccins lorsqu’ils ont entre 6 et 8 semaines (selon le vaccin) et reçoivent ensuite leurs rappels 3-4 et 7-8 semaines après la première vaccination. Par la suite, on vaccine lors de la visite annuelle.

Respecter les fréquences de vaccination

Après la première série de vaccins donnée la première année de vie de notre animal de compagnie, certains vaccins seront administrés annuellement et d’autres aux 3 ou 4 ans. Il est recommandé d’effectuer une visite médicale annuelle chez notre vétérinaire et discuter de vaccination avec lui afin d’adapter celle-ci aux conditions de vie de notre animal. On ne doit pas oublier qu’un vaccin peut prendre jusqu’à 10 jours avant de faire effet.

 

Vaccins essentiels pour notre chien

  • Vaccin de base (DHPP): L’acronyme DHPP se réfère aux maladies du «distemper» (ou maladie de Carré), l’hépatite, le parvovirus et le virus para-influenza.
  • Rage: Ce virus est mortel et aucun traitement n’existe à l’heure actuelle. La prévention est donc primordiale. Tous les mammifères, y compris les humains, sont susceptibles d’être infectés par ce virus.
  • Leptospirose: Cette infection bactérienne se retrouve dans l’urine des ratons-laveur, moufettes, écureuils et autres rongeurs et elle peut se transmettre des animaux aux humains.

 Vaccins facultatifs pour chien

  • Bordetella: Ou «toux du chenil», est une infection très contagieuse des voies respiratoires supérieures qui peut être causée par divers agents infectieux. Si votre chien fréquente un parc à chiens, un salon de toilettage, une pension, une garderie pour chiens ou une exposition canine, ce vaccin sera préconisé.
  • Influenza canine: Si votre chien visite sur une base régulière les  États-Unis et qu’il y côtoiera d'autres chiens, ce vaccin est parfois recommandé.
  • Maladie de Lyme: Infection bactérienne transmise par la tique du chevreuil porteuse de cette maladie, il existe des traitements contre les tiques que l’on peut administrer en prévention sur nos chiens souvent plus efficaces que ce vaccin. Cependant, il est recommandé de vacciner les chiens vivant dans des régions où la maladie de Lyme est endémique ou ceux qui voyagent dans ces endroits.

­­­

Vaccins essentiels pour notre chat

  • Rhinotrachéite, calicivirus et panleucopénie (FVRCP): Le FVRCP offre une protection contre trois virus potentiellement mortels : la rhinotrachéite, le calicivirus et la panleucopénie (parfois appelée le « distemper félin »).
  • Rage: Comme pour le chien, ce virus est mortel et il n’y a aucun traitement  actuellement disponible.

Vaccins facultatifs pour chat

  • Chlamydophila: Infection bactérienne causant une conjonctivite et une infection aiguë des voies respiratoires supérieures. Bien que ce ne soit pas une maladie nécessairement mortelle, le vaccin est conseillé lors de contacts fréquents avec d'autres chats.
  • Leucémie féline (Felv): Infection virale transmise par contact avec la salive et le partage des bols d’eau. Ce vaccin est recommandé pour tous les chats qui vont à l’extérieur.
  • L’immunodéficience féline (FIV): Infection virale transmise par morsure, dont le vaccin peut être recommandé pour les chats d’extérieur.

Conclusion

Quand un nouvel animal arrive dans notre maison, il est toujours recommandé de vérifier l’historique de vaccination de celui-ci. Ainsi, vous saurez si votre nouveau compagnon a reçu un examen médical vétérinaire dans l’année et qu’il a aussi reçu les vaccins de même que les traitements antiparasitaires appropriés. En conséquence, vous protégerez non seulement les animaux de votre entourage et maisonnée, mais aussi vos enfants et votre famille.

 

Voici nos
SUGGESTIONS
de produits pour
votre animal