La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Manon Choquette, Phy.D, présidente-fondatrice Zanimo

Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire; «Mon chien croisé n’a jamais vu un vétérinaire de sa vie et a vécu jusqu’à 15 ans!»? C’est une croyance très répandue chez les passionnés de chiens que les chiens croisés sont en meilleure santé. Or, d’un autre côté, les éleveurs se vantent que leurs chiens sont en meilleure santé que les chiens croisés parce qu'ils proviennent d’une lignée génétique sûre. Mais, même si les éleveurs font plusieurs des tests de dépistage possibles sur leurs reproducteurs, il n’y a aucune garantie que les petits de ces derniers sont exempts de maladies génétiques. Pour les amants des chiens, cela peut être surprenant d'apprendre que notre chien de race pure ou croisée développe une maladie génétique

 

Nos chiens OGM (organisme génétiquement modifié)

Depuis des milliers d’années l’homme croise le Canis lupus familiaris (CLF) selon ses besoins et les caractéristiques esthétiques qu’il veut mettre de l’avant. Pour ce faire, l’homme prend tout simplement les spécimens qui l'intéressent et les croisent entre eux pour, au final, créer un organisme vivant éloigné de beaucoup du CLF d’origine. Cela peut prendre de nombreuses générations, mais c’est ce que j’appelle le chien OGM.

Selon un groupe de chercheurs d’Europe, on comptait en 2016 plus de 500 maladies héréditaires listées chez nos chiens. Au départ, ces maladies sont apparues spontanément par des mutations génétiques sur plusieurs générations d’individus. Aussi, les accouplements consanguins lors des premières sélections de race et encore parfois aujourd’hui (usines à chiots), n’ont fait que nuire.

En conséquence, ce code génétique modifié et déficient est transmis à la progéniture. Ainsi débute le cycle de la transmission des maladies génétiques. Au fil du temps, ces maladies ont évolué, transformant à la fois leur génome (séquence de nucléotides formant l’acide désoxyribonucléique (ADN) d’une espèce ou d’un individu) et générant les maladies polygéniques qui sont à la base de la plupart des maladies génétiques. Une maladie qui est dite polygénique, défini par la mutation de plusieurs gènes chez le même individu, rendant les gènes de la maladie plus difficiles à reconnaître. En reproduisant le chien selon ses aspirations, l’humain a reproduit et créé les maladies génétiques et des chiens OGM.

 

Est-ce vrai que les chiens de race sont
moins malades que les chiens croisés?

Les chiens certifiés de race pure enregistrés dans un club canin officiel et reconnu comme le Club canin canadien (CCC), sont plus rares que les chiens de races pures non-certifiées ou dit racés. En général, il est difficile de trouver des géniteurs de race totalement pure qui n’ont pas un lien de parenté. De nombreuses lignées ont été créées par des croisements entre chiens de même famille afin de conserver des caractéristiques physiques de la race ou pour tenter d’obtenir des chiots aux traits similaires à ceux des parents. Ainsi, ses canidés de génotypes identiques ou semblables portent en eux les mêmes gènes. Alors, ceux parmi ces derniers qui comportent un défaut génétique ont donc transmis celui-ci aux autres portées subséquentes.

Notons que le chien possédant un gène modifié n'est pas nécessairement malade il peut être un porteur sain tout comme ses chiots et ses petits chiots, et ainsi de suite. La plupart du temps, les géniteurs sont sélectionnés pour leurs particularités physiques et non pour leurs caractéristiques génétiques. Pour atteindre la conformation (l’allure physique réglementaire) désirée, l’éleveur fera appel à des géniteurs similaires ou complémentaires selon qu’il veuille reproduire ou non les caractéristiques physiques des parents. On ne doit naturellement pas oublier les liens de parenté et éviter les chiens d'une même région car ils sont souvent parents de près. Les éleveurs consciencieux qui désirent une toute nouvelle génétique doivent régulièrement voyager loin, voire dans un autre pays.

 

Des reproducteurs certifiés

Pour un éleveur de chiens de race pure, il est éthiquement recommandé de ne pas reproduire des chiots qui naissent non conformes aux exigences de la race, porteurs d’un gène déficient ou atteint d’une maladie génétique. Il est aussi fortement recommandé à tout éleveur de faire faire des tests sur une base régulière en vue de dépister des problèmes sanitaires et héréditaires ainsi que de partager ouvertement les résultats de ces derniers. Les éleveurs consciencieux font donc tous les tests nécessaires afin d’éviter le plus possible la production de chiens malades. Les certificats émis démontrant les forces et les faiblesses des chiens testés, diffèrent selon les races, regroupant les maladies ou problèmes qui sont les plus fréquentes chez celles-ci. Par exemple, The Orthopedic Fondation for Animals (OFA) se spécialise dans les certificats sur l’évaluation des hanches, coudes et cœurs. Les hanches, sont évaluées selon l’échelle de bonnes à passables (note de passage). Quant aux coudes, ceux-ci sont dysplasiques ou pas, sans aucune nuance. Si dans un certificat d’éleveur les résultats de ces tests n’apparaissent pas, c’est que l’éleveur a préféré ne pas divulguer le résultat qui aurait pu être mauvais ou pas. Rappelons-nous que l’éleveur n'a pas l'obligation d'inscrire les résultats des tests, ce qui, à mon avis, peut le faire mal paraître.

 

Qu’advient-il des chiens croisés?

Comme nous avons pu le voir, le choix des géniteurs de chiens de race pure est restreint, mais il en est tout autrement pour les chiens croisés. Ces derniers se retrouvent fréquemment chez des éleveurs occasionnels, qui ont quelques portées par années juste pour le plaisir. Étant donné que l’accouplement n’a pas pour but de créer des chiots standardisés, la sélection du mâle se fait souvent aléatoirement. Donc, le code génétique de ces chiens est demeuré diversifié parce qu’il n’y a pas eu de reproduction intensive avec la même lignée. Cependant, tous les chiens croisés ne sont pas sans tares génétiques. Il y a simplement moins d’individus malades dans cette population de chiens. Bien entendu, on exclut ici les usines à chiots. Ceux-ci ne font aucunement attention à la santé de leurs géniteurs et ils n’hésitent pas à reproduire des individus malades. Beaucoup d’éleveurs occasionnels font des efforts pour ne pas produire des chiots malades.

 

Conclusion  

Même si les éleveurs de chiens de race pure s’engagent à prendre les précautions nécessaires afin de reproduire des chiens en santé possible, la situation ne le permet pas toujours. Étant donné que l’obtention d’un chien de race pure ayant à la fois une conformation exemplaire et une santé parfaite est très rare, certains éleveurs prennent la chance de reproduire un animal qui n’a pas les certificats requis prouvant sa bonne condition physique. Ces expériences restent toutefois risquées puisque le résultat peut être fort décevant au niveau de la santé des chiots.

 

Cela dit, si vous désirez absolument vous procurer un chien de race pure, choisissez méticuleusement votre éleveur, discutez longuement avec lui et n'hésitez pas à visiter plusieurs fois son élevage. Les maladies génétiques sont imprévisibles et si par malchance votre chien se retrouve avec un tel problème, il y aura moins de désaccord avec l’éleveur si vous avez tissé des liens. Gardez en tête qu'un chien certifié exempt de maladies génétiques n’indique pas qu'il est exempt de gènes anormaux. Ce chien peut être porteur sain de même qu’engendrer un chiot qui développera la maladie liée à ce gène et cela pourrait être le vôtre.  

Par : @ Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Sources : Journal de l’ATSAQ automne-hiver 2016; article d’Annik Marchant TSA page 18.

Voici nos
SUGGESTIONS
de produits pour
votre animal