CHRONIQUES

Les maladies dentaires  chez le chat

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Est-ce qu’un de vos chats a une haleine très malodorante? Votre chat a probablement une affection dentaire. Ces dernières sont fréquentes chez les félins domestiques. Tôt ou tard un chat sur deux souffrira de maladie parodontale (MP) dans sa vie.

Nos suggestions
de PRODUITS
pour votre
animal:

C’est généralement en inspectant la gueule de notre chat que nous pouvons observer les symptômes de la MP. Outre la mauvaise haleine, en observant les dents de notre chat on peut retrouver un dépôt jaunâtre ou brunâtre sur les dents, une inflammation, un saignement des gencives, des dents qui se déchaussent, une salivation excessive et, à un stade avancé, un manque d'appétit suite à la douleur.

La maladie parodontale (MP)

La MP affecte les tissus qui entourent les dents. Cette affection est fréquente chez les chats de plus de deux ans. Cette maladie se développe en différents stades. Petit à petit et tous les jours, les dents se recouvrent graduellement de plaque dentaire. Sur l’image de droite on peut observer trois stades de l’évolution de la MP. La première à un stade modéré, la deuxième un stade plus avancé et la troisième un stade sévère avec atteinte à l'os. Ce dépôt est formé de bactéries et de leurs déchets qui eux sont très adhérents. Lors de la mastication, la plaque peut s'éliminer partiellement. Quand notre chat mange ses croquettes, il y a un effet mécanique, exercé sous l’action de frottement détruisant ainsi la plaque. Cependant, si notre chat se nourrit que de nourriture en conserve, il n'y aura aucune destruction de la plaque par l'aliment. De plus, les aliments humides ont plus tendance à coller aux dents, ce qui favorise la formation de plaque dentaire. Quand la plaque dentaire n'est pas éliminée, elle se transforme en tartre. Le tartre est une substance plus dure, d'une couleur jaune à marron. 

C’est la présence de ce tartre qui peut déclencher une inflammation des gencives appelée gingivite. Une gingivite chronique, présentée sur une longue période de temps sur plusieurs années, crée un décollement autour de la dent et celle-ci peut finir par tomber. La MP devient alors très douloureuse car elle atteint un stade avancé. Aussi, une fois les dents infectées, la gencive devient le point d'entrée pour d'autres bactéries plus dangereuses qui, en circulant dans le sang, se retrouvent dans le cœur (endocardite), le foie, les poumons et les reins causant entre autres une septicémie.

Ce sont ces irritations progressives, ces déchaussements affaiblissant les structures qui soutiennent les dents qui sont responsables de la majeure partie des pertes de dent chez les animaux.

Infection de la molaire supérieure gauche.
Photo gracieuseté : Catedog
Photo gracieuseté : Catedog

Surveillance et traitement

Lors de l’examen annuel de notre chat chez son vétérinaire, on ne doit pas hésiter à lui demander d’examiner les dents de notre chat. Également, entre les visites chez le vétérinaire, nous devrions regarder au moins une fois par semaine l'intérieur de la gueule de notre chat. Quand elles sont prises à temps, les lésions de la MP peuvent être soignées.

Pour traiter la MP on commence par l’élimination de la plaque dentaire et du tartre. Pour se faire, on procède à un détartrage sous anesthésie générale qui pourrait éventuellement nécessiter l'extraction de quelques dents. Cette procédure doit être effectuée par une technicien-ne en santé animale supervisé-e par un vétérinaire.

Les signes de MP

Les MP peuvent se manifester sous différentes façons:

  • animal qui se nettoie régulièrement la bouche avec ses pattes,

  • déchaussement et perte de dents,

  • dépôt jaunâtre ou brun sur les dents,

  • difficulté à mâcher,

  • écoulement nasal,

  • gonflement des gencives et de la face,

  • haleine forte,

  • irritation, rougeur, ou saignement des gencives,

  • perte d’appétit ou animal capricieux (refus de manger croquettes ou biscuits récompenses),

  • sensibilité de la bouche, salivation importante avec parfois la présence de sang.

Les facteurs favorisant l'apparition d'une MP

Certaines prédispositions anatomiques et physiologiques peuvent malheureusement entraîner la MP. En voici quelques-unes :

  • certaines maladies de l’organisme,
  • défaillance au niveau de la mastication et de l’auto-nettoyage naturel,
  • malocclusion dentaire (fermeture inappropriée de la gueule),
  • présence de corps étrangers,
  • tartre dentaire.
Détartrage effectué par une technicienne en santé animal.
Photo gracieuseté : Catedog

Une autre maladie buccale

La «gingivite- stomatite» est une inflammation complexe de toute la cavité buccale. Cette maladie très douloureuse et difficile à guérir est plus grave que la MP puisque les gencives, les joues, la langue et même le palais sont atteints. Cette inflammation est spécifique aux chats suite à une réponse immunitaire inadaptée de l'animal. Cette maladie peut être causée par plusieurs virus; l'herpèsvirus, le calicivirus, le virus de l'immunodéficience féline (FIV) et la leucémie féline (FeLV). L'insuffisance rénale chronique ou le diabète peuvent aussi être à l'origine du problème. Tous nos chats peuvent potentiellement développer cette maladie. 

Entretion et prévention

Pour prévenir la MP et toute maladie buccale chez notre chat il est primordial de lui prodiguer les soins nécessaires afin qu’il ait une bonne hygiène dentaire. On peut brosser les dents de notre chat avec une brosse à dents à poils souples ainsi qu’un dentifrice pour chien et chat. Ne jamais utiliser un dentifrice pour l’humain, celui-ci est toxique pour nos animaux. Il est préférable d’instaurer un brossage de dents quand notre chaton est jeune, cela vous permettra de l'habituer tôt. Un brossage une fois par semaine peut aider à diminuer la formation de tartre de 75%. Mais un brossage quotidien fait tous les jours pendant 1 à 2 minutes maximum, peut diminuer la formation de tartre jusqu’à 90%.

Si notre compagnon ne tolère pas le brossage de dents, notre vétérinaire ou les spécialistes en santé animale peuvent nous conseiller l’utilisation de produits qui limitent la formation de la plaque dentaire; bâtons à croquer, poudre ou liquide à mettre dans l’eau, ou une alimentation dentaire.