CHRONIQUES

Soins des oreilles du chien

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

L’oreille du chien est un organe important et très sensible. Si l’on constate que l’extérieur et l'intérieur des oreilles sont sales, on doit d'abord se demander s'il y a présence d’infection (otite). Souvent accompagnée d’une mauvaise odeur, l’otite nécessite les soins de notre vétérinaire. Ce dernier examinera, à l'aide d'un otoscope, l'intérieur du conduit et prendra un échantillon pour vérifier s’il y a ou non une otite.

En l’absence d’otite, on devrait mettre en place une routine de nettoyage et parfois d'épilation des oreilles.
 

Anatomie de l’oreille du chien

L’oreille du chien a un conduit auditif qui a un angle très prononcé (voir image numéro 1). La partie menant au tympan est toujours plus difficile à nettoyer. Cependant, avec un angle pareil nous ne pouvons blesser le tympan lors du nettoyage de l’oreille. Cette forme en « L » du conduit auditif du chien génère l’accumulation de cérumen et d'humidité au fond de l’oreille. Ces deux phénomènes peuvent être à l’origine d’infections des otites.

Chez certaines races de chiens avec des oreilles retombantes qui recouvrent constamment le conduit, il peut y avoir une augmentation des problèmes d’aération du conduit. 

Chez d’autres races, des poils poussent dans le conduit auditif, ce qui nuit également à l’aération des oreilles.

C’est pour ces raisons que les soins des oreilles sont importants et qu’ils ne doivent pas être négligés. De bons soins réguliers et adéquats peuvent aider à prévenir les infections.

Nettoyage des oreilles 

Je recommande un nettoyage auriculaire, pour les oreilles tombantes ou dressées, généralement toutes les unes ou deux semaines. 

Pour les chiens de type caniche ou bichon, dont le conduit est souvent envahi de poils, il peut être utile d’épiler l’entrée du conduit et ensuite de procéder à un nettoyage (voir plus bas dans ce texte).  

Pour réussir à effectuer un entretien rigoureux des oreilles de notre toutou, il est préférable de commencer à l’habituer tôt dans sa vie à ce type de manipulation. 

Les outils nécessaires pour le nettoyage

Il existe de nombreux produits nettoyants aux propriétés différentes. Informez-vous auprès d’un spécialiste en santé animale pour choisir le bon nettoyant d’oreilles.

  • Nettoyant d’oreilles pour animaux domestiques : fait pour dissoudre en douceur le cérumen; 
  • Tampons / compresses de coton nettoyants ou mouchoirs : comme celles utiliser pour se démaquiller;Q-Tips : SEULEMENT pour nettoyer les interstices du pavillon auriculaire dans leurs moindres recoins (voir image numéro 1). Le nettoyage du canal de l’oreille NE SE FAIT PAS avec des Cotons-Tiges! Ceux-ci peuvent enfoncer et tasser le cérumen au fond de l'oreille au lieu de le faire sortir!

Technique

Introduisez l’embout du produit nettoyant verticalement dans le conduit auditif, en tirant bien sur le pavillon de l’oreille. Puis, massez le cartilage à la base de l'oreille pour bien répartir le produit jusqu’au bout du canal de l'oreille, et aussi afin de faire décoller le cérumen ainsi que les autres particules. Puis, avec une compresse de coton sur votre index, introduisez ce dernier dans le canal pour récupérer tout ce qui s’est décollé. Si nécessaire, et si les oreilles sont bien sales, répétez plusieurs fois. En général, le chien se secouera la tête à la fin du nettoyage et nous aspergera de produit nettoyant. C’est normal ! Habillons-nous en conséquence. À l'aide d'un morceau de coton ou d'une compresse, on nettoiera les débris excédentaires qui sont restés accrochés au pavillon et à l'entrée du conduit. 

Afin de ne pas transmettre d’infection ou de parasite d’une oreille à l’autre, pensez à nettoyer l’embout du flacon entre chaque oreille avec une compresse de coton enduite d’alcool. 

Épilation : fréquence et techniques

Certaines races de chiens disposent d’un système pileux très développé au niveau du conduit auditif. Tous ces poils gênent l'évacuation de l’humidité et des saletés, favorisant l’apparition d’otites. Afin d’assurer la bonne aération du conduit auditif, il est nécessaire d’épiler les poils longs et fins qui poussent à l’intérieur des oreilles. Je recommande d’épiler une fois par semaine, en petites quantités à la fois. Il n’est pas nécessaire de tout épiler d’un coup, à moins que le vétérinaire suggère le contraire. 

La manière la plus douce est, tout simplement, d’utiliser nos doigts et de tirer sur les poils. Pour se faire, les poils ne doivent être ni trop gras ni glissants. Nous pouvons retirer la majeure partie des poils en les tenant solidement entre le pouce et l’index, et en les arrachant d’un geste sec. On peut aussi raser, avec un rasoir étroit, les poils autour de l'entrée du conduit. Comme pour le nettoyage on doit retourner l’oreille et la maintenir bien à plat contre le crâne. 

Certains utilisent aussi, une pince à épiler ordinaire ou une pince hémostatique. Encore une fois, on attrape délicatement les poils à l’intérieur du conduit et on les retire doucement en tournant. Plus douloureuse que la première méthode, le chien ne doit pas bouger. Avec cette méthode, il y a plus de risque de pincer la peau à la base des poils, ce qui est, hélas, fréquent et qui rend l’exercice plus à risque d’accident ainsi que de petites blessures ponctuelles.

Conclusion

Il arrive parfois que l'oreille de notre chien soit naturellement propre. Si notre chien ne se gratte pas l'oreille; ne secoue pas la tête; que nous ne voyons pas de cérumen ni d’autres saletés entre les replis du pavillon et surtout à l'entrée du conduit auditif, alors tout va bien. Des nettoyages réguliers ne sont donc pas nécessaires.

Notez que le cérumen normal est blanc ou jaunâtre. S’il est noir, cela pourrait être la gale auriculaire (mites d’oreilles). Si le cérumen est jaune et malodorant, notre chien a peut-être une otite. Dans ce cas, on doit consulter un vétérinaire, car ne pas traiter les otites de notre chien est une négligence.