Aller au contenu principal

CHRONIQUES

L’As des pics,
le porc-épic!

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Le porc-épic (Erethizon dorsatum) est un mammifère canadien de l’ordre des rongeurs, très reconnaissable par son armure de piquants qui tient ses ennemis à distance. Il est le deuxième plus grand rongeur du Canada, derrière le castor. On le trouve parfois en boule en haut d’un arbre ou sur le sol à marcher lentement. Le porc-épic n’hiberne pas il est donc actif l’hiver.

Nos suggestions
de PRODUITS pour votre animal:

SOS GEL

Il a une petite tête, un museau aplati, de petites oreilles rondes et de petits yeux. Il est très myope. Ses épaules sont voûtées et le font paraître arrondi. Ses pattes sont courtes et arquées. Ses griffes sont longues et recourbées. Sa queue musclée est épaisse, courte et à bout arrondi.

Pour se protéger, le porc-épic se défend avec ses pics. S’il se sent en danger au sol, il gagnera l’abri le plus proche ou il grimpera dans un arbre en courant. Si on l’empêche de battre en retraite, il se recroquevillera en rentrant sa tête entre ses épaules. «Tous les piquants dressés, le porc-épic pivotera sur ses pattes de devant et fera dos à l’ennemi. Tandis qu’il se retourne en piétinant de ses pattes de derrière, il le menacera en fouettant l’air de sa queue. La vitesse acquise de la queue peut détacher des piquants déjà ébranlés, qui fendront l’air comme s’ils avaient été projetés.»  Par ailleurs, on a trouvé des piquants de porc-épic dans la peau de plusieurs prédateurs; coyote, couguar, lynx roux, renard roux, loup-cervier, ours, loup, pékan et grand-duc d’Amérique. 

Le pelage du porc-épic se compose d’un duvet brun, doux et laineux, ainsi que de poils de garde. Ses piquants les plus longs se situent sur son dos et sa queue. Quand ses pics sont hérissés, ils forment une sorte de crête. Les piquants du devant de sa tête sont courts (1,2 cm) tandis que ceux du dos peuvent atteindre 12,5 cm. Il n’y a pas de piquants sur son museau, sur ses pattes ou sur le dessous de son corps. Chaque piquant est creux. Ces derniers, à peine rugueux au toucher, gonflent à l’humidité, comme par exemple quand ils sont enfoncés dans la chair d’un assaillant. Ils deviennent donc difficiles à enlever. La pointe est noire, à traits jaunes ou blancs. On estime que le porc-épic a plus de 30 000 piquants. 

Le chien et les poils de porc-épic

C’est une scène fréquente que des chiens arrivent en urgence, chez le vétérinaire, avec de nombreux poils de porc-épic plantés dans la peau surtout sur le visage, sur le museau et dans la gueule. Les chiens en liberté ont tendance à poursuivre tous les animaux sauvages, dont le porc-épic. Il est possible de croiser ce rongeur durant toute l’année, même si le printemps et l’automne sont les saisons les plus à risque.

Mon chien a des poils de porc-épic (PPE) pris dans la peau ?

Je ne recommande pas de retirer soi-même les PPE à la maison parce que c'est très douloureux et traumatisant. Il est donc préférable de faire appel à un vétérinaire, le plus rapidement possible, qui utilisera une analgésie/sédation voire anesthésie générale pour retirer les PPE. Si ceux-ci ne sont pas retirés correctement, ils peuvent casser et se loger sous la peau de notre chien. Il NE FAUT ABSOLUMENT PAS COUPER les PPE, car il ne sera plus possible de les retirer sauf en faisant une incision ce qui équivaut à faire une chirurgie. Aussi, plus on laisse les PPE longtemps dans la peau de notre chien, plus ils sont mous et friables donc cassants lors de leur extraction. Suite au retrait des PPE, les animaux nécessitent une surveillance à la maison pour l’apparition de symptômes. Dans des cas extrêmes, votre vétérinaire prescrira des antibiotiques et des anti-inflammatoires.

Les complications

Le risque de complication est associé à la localisation des PPE. Ces pics sont considérés comme des corps étrangers. Or, quand ceux-ci migrent dans le corps grâce à leurs barbillons ils peuvent atteindre de nombreux organes (œil, langue, poumons, cœur, foie, pattes…). Ils deviennent ainsi la cause d’abcès, de boiterie voire même de pneumothorax. On peut observer ces complications dans les 3 semaines après l’incident, Parfois plus tard. 

Comment éviter que mon chien recommence ?

Contrairement à la croyance, nos chiens n’apprennent pas de leurs erreurs. Souvent, à la même période chaque année, nous revoyons en clinique vétérinaire le même chien avec de nouveau des PPE. La seule façon d’éviter les récidives est de garder les chiens en laisse dans les endroits à risque (forêts) et d’éviter de les sortir le soir, moment où les porc-épics sont plus actifs.

Références : AMOROSO, Audrey DMV, IPSAV, clinicienne d’urgence
BANFIELD, A.W.F. Les mammifères du Canada
DELAUNOIS, A. Les mammifères de chez nous
MARTIN, Édouard DMV, IPSAV, clinicien enseignant en urgentologie et soins intensifs
WOODING, F.H. Les mammifères sauvages du Canada